La Haie de Benjes : un havre pour la biodiversité

Elle est simple à effectuer, économique puisqu’elle demande peu de matériaux et peu d’outils ! Elle accueille la biodiversité sous diverses formes … On parle de la Haie de Benjes !

Haie de Benjes ou Haie de bois morts

Effectivement, voici notre nouvelle « Haie de Benjes » ! Aussi connue sous le nom de « Haie de Bois Morts ».

Cette technique consiste à entasser des branches et brindilles entre des piquets de bois solidement enfoncés dans le sol. Grâce à sa décomposition, le bois amènera des petits animaux, des oiseaux, des insectes, des champignons, qui créeront un petit écosystème et le début d’une chaîne alimentaire. Cette haie va aussi créer un abri pour tous ces petits êtres vivants mais bien plus encore….

Ses fonctions :

  • Brise-vent : elle va protéger des grosses bourrasques de vent dans le fond du jardin…
  • Refuge pour la faune : oiseaux, insectes, hérissons, amphibiens, végétaux, petits mammifères, champignons vont pouvoir y trouver le gite et le couvert !
  • Stock de matière organique et compost par la décomposition du bois : une régalade pour enrichir le sol en humus et en champignons en prévision…
  • Corridor de déplacement pour la faune : protégés des prédateurs par le bois, ils pourront circuler plus librement et à l’abri.

Ce qu’elle contient :

  • Bois, branchages : divers diamètres et diverses longueurs. Pour les essences, on a limité les résineux qui acidifient le sol.
  • Feuilles mortes : très favorables pour activer la décomposition rapidement et produire de l’humus.
  • Racines : on y a mis les différents éléments du jardin qui se compostent pour qu’elle soit bien alimentée.
  • Et… De l’huile de coude !
Haie de Benjes ou Haie de bois morts

Et comment a-t-on fait ?

Premièrement : réunir du beau monde !

Dans un premier temps, nous remercions l’association Arthropologia, pour l’aide, les conseils et l’implication. On remercie aussi les participants pour leur énergie et leur intervention dans l’atelier : merci à vous les adhérents de Graines Urbaines, les personnes de passage et l’équipe !

Par la suite, place aux outils !

Une fois que nous avons des bras, il faut réunir des grands poteaux en bois solides, des branchages, une masse, du fil, un mètre et une barre à mine.
Il faut commencer par délimiter la haie ; placer deux poteaux avec un mètre de distance, voire deux. Placer les deux autres poteaux au bout de ta haie pour choisir la taille que tu souhaites. Tend un fil afin d’avoir une certaine précision sur le placement et un bel alignement et fais des marquages tous les mètres.

Cependant, où placer ses poteaux ?

A chaque mètre, de part et d’autres de la haie, tu peux placer tes poteaux. Les poteaux ne doivent pas être en face mais en décalé ou en quinconce ; sur ta ligne du fond tu peux commencer par placer ton deuxième poteaux à 50 cm du premier, et sur la ligne frontale, tu peux placer le deuxième poteaux à 1 mètre du premier.

Enfin, place aux muscles !

Munis-toi d’une barre à mine afin de faire des pré-trous et faciliter l’enfoncement des poteaux. On la porte verticalement et on la laisse tomber dans la terre en gardant le dos bien droit pour éviter de se faire mal. Puis, on positionne les gros poteaux en bois. Grâce à la masse, on les enfonce dans les pré-trous en veillant à ne pas éclater le haut du bois de poteaux. Les poteaux doivent être suffisamment enfoncés pour être bien stables.

Pour finir la dernière étape :

Une fois tous tes poteaux placés, il te suffit de remplir le centre avec des branches, des brindilles, des racines et un peu de feuilles mortes. Évite les bois trop résineux, ou encore ceux qui se décomposent mal. Ils n’attirent pas, voire repoussent la faune, dont les insectes pollinisateurs. Il est possible d’ajouter une ficelle tendue pour éviter que les branchages s’envolent.

Et … Voilà ! Super simple non ?

Tu as maintenant une technique pour avoir de l’intimité dans ton jardin, moins de vent, sans faire de gros trous dans ton sol, sans le remplir de béton, économique et qui fait la part belle à la biodiversité. Si tu as des questions n’hésitez pas à nous contacter ou à contacter Arthropologia !

De notre côté, nous sommes encore à la recherche de bois mort pour compléter cette haie sur un peu plus de hauteur. Alors si tu tailles ta haie dans ton jardin prochainement, pense à nous et n’hésite pas à déposer ton bois mort au jardin Carmagnole dans l’espace de récupération des déchets verts du quartier. Cela nous sera d’une grande aide pour compléter la haie !

Attention ! Rendez-vous au prochain atelier avec Arthropologia au jardin le samedi 19 Novembre de 10h à 12h30 pour planter une haie de végétaux locaux.

Si jamais des projets comme celui-ci t’intéressent, tu peux passer au jardin durant les permanences pour voir si l’atmosphère du jardin te correspond. Les dates des permanences sont disponibles sur la page calendrier.


Tu veux savoir ce qu’est une permanence ?


Découvrir nos autres projets ?


Voir nos réseaux sociaux ?

Adhérer à l’association ?

L’adhésion est à prix libre et commence à partir de 0€. Une adhésion permet :

  • De nous soutenir ! Plus il y a d’adhérents, plus l’association à un poids politique.
  • D’appuyer ta prise de parole au sein des décisions de l’association. Sur ta possibilité de vote dans l’assemblé par exemple, ou encore sur la participation aux bilans d’activités.
  • De pouvoir avoir accès au jardin & compost, quand tu veux. Tu pourras même nous emprunter des outils ! 🙂
  • Tout simplement adhérer à des valeurs qui te sont communes !
  • Et tu feras partie du groupe des jardinières et jardiniers de Vaulx-En-Velin !

Bon à savoir : en général les associations définissent l’impact de l’adhésion : de 0 à 10€ = petit budget; 11 à 20€ = prix d’équilibre; 21 à 50 € = prix d’équilibre + participation frais fixes; plus de 50 € = participation aux frais fixes + soutien financier.